Portrait de Chimiste : Joël Cerfontaine

Joël Cerfontaine

Responsable commercial et des filiales commercial de Prayon

Joël Cerfontaine, 52 ans, est titulaire d’un Master en Chimie de l’Université de Liège. Diplôme de chimiste qui lui a permis d’orienter sa carrière dans le domaine technico-commercial.

Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai obtenu mon Master en Chimie à l’ULiège en 1992. J’ai ensuite suivi un parcours de technico-commercial qui, selon moi, permet plus d’interactions que la vie au laboratoire. J’ai principalement travaillé chez Air Liquide (dans le domaine industriel et des centres de recherche), chez Alfa Laval (dans le domaine de l’énergie et de l’environnement) et chez Prayon (dans le domaine de l’industrie des phosphates).

Quelles est votre position actuelle et quelles sont vos missions ?

Je suis le responsable commercial des zones Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie et Amérique du Sud de Prayon. Je suis responsable des filiales commerciales de Prayon en Europe et en charge de la gestion d’environ 80% du chiffre d’affaires de Prayon : ~ 600 millions d’euros. Je gère une équipe d’environ 40 personnes avec une dizaine de reports directs.

Quel est l’aspect de votre métier qui vous plait le plus ?

L’interaction avec les autres et la constitution d’une équipe forte et alignée qui permet à Prayon d’obtenir de bons résultats grâce à notre travail d’équipe.

Êtes-vous amené à voyager ?

Oui, avant la crise sanitaire, je voyageais 2 jours par semaine en dehors de la Belgique.

Travaillez-vous seul ou en équipe ?

Je travaille en équipe. Je suis en charge de 40 personnes réparties dans l’Europe et avec des nationalités différentes.

Quelles qualités faut-il selon vous pour exercer votre métier ?

Il faut de l’empathie pour écouter les autres, de l’anticipation pour prendre les bonnes décisions et surtout une grande agilité au sens large : humaine, technique, économique, ….

Pouvez-vous partager une d’anecdote avec les chimistes de l’ACLg ?

J’ai adoré mes années d’étude car nous nous connaissions par cœur et nous avons été une équipe très soudée. La vie au labo était parfois très mouvementée (tennis de table et courses pendant les temps d’attente entre deux expériences). Les soirées aux Homes du Sart-Tilman le jeudi soir étaient homériques et inoubliables !

Pourquoi, selon vous, faut-il étudier la Chimie ?

La Chimie c’est notre vie ; tout est molécules autour de nous. C’est aussi important que de savoir communiquer avec les autres. La Chimie est le passeport pour entreprendre une mission technico-commerciale d’un certain niveau. 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui veulent se lancer dans des études de Chimie ?

Soyez curieux et profitez-en pour comprendre le plus de choses possibles. Cela vous permettra d’établir des bases scientifiques mais aussi humaines pour votre future carrière professionnelle .