Passer au contenu principal

Exemple d'applications de la loi de Henry

Dans le cas du dioxygène gazeux, en équilibre avec une solution de dioxygène dans l'eau, à 25°C, la constante de Henry vaut 0,0014 (millimol/L) Torr-1 (ou 1,4 × 10-6 M mm Hg-1). Si l'on utilise cette valeur pour calculer la concentration en dioxygène susceptible de se dissoudre dans le sang (en assimilant ce dernier à de l'eau) pour une pression de 100 Torrs (100/760 atm) dans les alvéoles pulmonaires, on obtient :

[O2] = 1,4 × 10-6 × 100 = 1,4 × 10-4 M

Un individu adulte consomme en moyenne 300 mL de dioxygène par minute (ramené aux conditions normales, 0C et 760 mm Hg) et présente un débit sanguin d'environ 5,4 L/min. Ceci correspond à une concentration moyenne en dioxygène dans le sang de :

Cette concentration est plus de dix fois supérieure à celle estimée en supposant une simple dissolution dans l'eau. Un autre facteur doit donc contribuer à accroître la solubilité du dioxygène. C'est l'hémoglobine (Hb) qui fixe le dioxygène suivant la réaction Hb + O2 ⇌ HbO2 et déplace l'équilibre de solubilité (O2)gaz ⇌ (O2)dissous vers une augmentation de la concentration en dioxygène dissous. En haute montagne, l'organisme doit augmenter la quantité de globules rouges (et donc d'hémoglobine) dans le sang pour compenser l'effet de l'abaissement de pression qui entraîne une diminution de la concentration en dioxygène dans le sang.