Passer au contenu principal

Liaisons multiples et théorie RPECV

Le formalisme que nous venons de décrire permet de tenir compte également des liaisons multiples (doubles ou triples). En effet, une liaison multiple est alors comptabilisée comme un groupe unique d'électrons.

Par exemple la molécule de CO2 comporte deux liaisons doubles (vers deux ligands que sont les oxygènes) et aucune paire électronique libre. La molécule de CO2 est donc de type AX2 ; comme nous l'avons déjà vu, c'est une molécule linéaire :

Il faut cependant tenir compte de l'influence de liaison multiple sur la répulsion entre les paires électroniques. En effet, une liaison double contient plus d'électrons qu'une liaison simple et développera une répulsion plus importante et repoussera d'avantage les liaisons simples que ne le font les liaisons simples entre elles.

Phosgène

Fichier:Thionyl-chloride-tetrahedral.png

Chlorure de thionyle

On remarquera que la structure de la molécule de COCl2 est plane et obéit à la règle de l'octet tandis que celle de SOCl2 est pyramidale et l'atome central de soufre est entouré de 5 paires électroniques dont une paire libre.